Banquet de la Saint-Yves 2016

Communiqué de presse (Banquet 2016 et autres nouvelles)

À l’occasion de son traditionnel banquet en l’honneur de saint Yves, le patron des hommes de loi, plus de quatre-vingts avocats, juristes, magistrats et autres membres des métiers du droit se sont retrouvés pour fêter leur patron et rendre grâce. Une fois la messe célébrée en l’Eglise Saint Alphonse par M. l’abbé Jean EHRET, l’aumônier de la CSY, les membres et invités de la CSY se sont retrouvés à l’Hôtel Le Royal pour banqueter !

Dans son homélie, l’abbé EHRET a souligné que la religion chrétienne sait apporter une fécondité nouvelle à toute culture et profession parce qu’elle est bien plus qu’une doctrine : elle s’articule à la croisée ou dans la tension de deux relations fondamentales, l’appartenance au monde et l’appartenance à la communauté des croyants. C’est dans ce contexte relationnel que se développe la compréhension chrétienne du monde, de l’Église, de Dieu et de soi-même.

Le Président de la CSY a accueilli les convives en rappelant que le banquet 2016 est l’occasion pour la CSY de fêter son centième anniversaire (fondée le 2 juin 1916). En cet honneur, S.A.R le Grand-duc héritier Guillaume a spécifiquement octroyé au banquet son Haut Patronage et un orateur distingué a été invité, en la personne de M. Jean-Baptiste de FRANSSU, le Président de l’Istituto per le Opere di Religione (ou IOR, ladite Banque du Vatican).

Pour mémoire, avant d’être appelé à la présidence de l’IOR, M. de FRANSSU a exercé des responsabilités pendant de nombreuses années au sein du groupe de placements financiers INVESCO, bien connu de la place luxembourgeoise et s’est ensuite vu confier de 2009 à 2011 le mandat de président de l’EFAMA (European Fund and Asset Management Association). C’est donc en tant que financier reconnu dans le monde de la gestion d’actifs que M. de FRANSSU s’est mis au service du Saint-Siège.

Durant un discours d’environ une demi-heure, M. de FRANSSU a rappelé les origines et le rôle de l’IOR dans le contexte des réformes initiées par le Pape émérite Benoît XVI puis continuées et soutenues par le Pape François. Réformes qui ont fait de l’IOR un établissement de crédit respectueux des règles prudentielles européennes et dont l’audit est régulièrement mené par des cabinets indépendants. Dans une seconde partie, M. de FRANSSU a exposé plus personnellement le sens qu’a pour lui cette mission particulière en tant que professionnel et en tant que chrétien, illustrant son propos de nombreuses citations parmi lesquelles cette maxime tirée d’un ouvrage du Cardinal ETCHEGARAY : « il faut peu de puissance pour s’exhiber […] mais il en faut beaucoup pour s’effacer ».

Puis de nombreuses questions ont été posées par la salle permettant aux convives de saisir la nature particulière de cette institution et son statut sui generis ainsi que de bénéficier plus avant du témoignage de M. de FRANSSU, professionnel de la finance engagé au service de l’Eglise.

 
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement