Liens . Links
 

La consécration à Marie

Nous nous consacrons à Marie car le Christ nous l’a laissée comme Mère

La consécration à Marie naît du testament du Christ crucifié : « Femme voici ton fils ! Fils, voici ta mère ! » (Jn 19,26-27). Nous nous consacrons à Marie car le Christ nous l’a laissée comme Mère. A chacun Il répète depuis le baptême : « Voici ta Mère ! ». Comme l’apôtre Jean qui « la prît chez lui », nous l’accueillons parmi les autres dons que le Christ nous a laissés : la Parole, l’Eucharistie, l’Esprit Saint, la Grâce, et nous lui demandons de marcher avec nous pour témoigner de l’Evangile dans la vie quotidienne.

« Je veux être tout à toi, Marie ! ” a été la devise de st Maximilien Kolbe et aussi de Jean-Paul II, qui s’adressait ainsi aux jeunes à l’occasion de la XVIII journée mondiale de la jeunesse :
« Aujourd’hui c’est à vous que le Christ demande ouvertement de prendre Marie « dans votre maison », de l’accueillir « parmi vos biens » pour apprendre d’Elle, qui « conservait toutes ces choses en les méditant dans son cœur » (Lc 2,19), la disposition intérieure à l’écoute et à l’attitude d’humilité et de générosité qui l’ont distinguée comme première collaboratrice de Dieu dans l’œuvre du salut. C’est elle qui, pratiquant son ministère maternel, vous éduque et vous modèle jusqu’à ce que Christ soit formé en vous pleinement… Personne mieux que sa Mère ne peut nous introduire à une connaissance profonde de son mystère. »

La consécration à Marie est caractérisée par deux attitudes : la confiance et l’offrande.
Confiance en Marie car nous croyons en son amour et en sa mission de Mère.
Offrande : en reconnaissant sa médiation maternelle, nous nous confions à son action, car dans ses mains, rien ne sera perdu.

Qu’offrons-nous à Marie ?
• Ce que nous sommes : Notre âme et ses aspirations, notre intelligence, avec ses pensées, ses intuitions, ses angoisses et ses désirs, notre corps avec toutes ses facultés et ses souffrances, notre cœur avec ses affections, ses sentiments, notre capacité à aimer et à donner.
• Ce que nous faisons : Chaque action, chaque parole, chaque geste, notre travail. Nous aurons souvent l’impression de ne rien avoir à offrir à Marie parce que nous sentirons toute la réalité de nos limites humaines et spirituelles, notre incapacité à faire le bien que nous voudrions, le poids de notre péché... mais c’est précisément cela qu’il nous faut remettre dans le cœur et dans les mains de Marie. Elle prend tout ce que nous sommes, l’enrichit de ses mérites et l’offre au Père comme si c’était sien.

Comment vivre la consécration à Marie ?
La consécration doit être un acte libre et conscient, accepté et vécu comme un don. Pour se préparer à faire ce geste, il importe de connaître ce que l’Eglise enseigne sur la Mère de Dieu et d’approfondir, à l’aide de quelque texte bien adapté, la signification d’une telle consécration.
Comme signe de cette consécration, le Père Maximilien Kolbe invitait à porter la Médaille miraculeuse, mais surtout à être de vrais enfants et apôtres de Marie dans son propre milieu. La consécration ne crée pas seulement une relation extérieure avec Marie en devenant ses enfants, mais elle opère une transformation authentique et progressive de tout notre être et de toutes nos actions en elle.

Imiter Marie : voilà le premier pas qui découle de la consécration à Marie et qui, jour après jour, fait place en nous au visage du Christ et fait de nous ses témoins.

 
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement