Mouvements
 

Cercle de Silence - Le temps d’agir

Action du mardi 16 juin 2015

Merci pour votre soutien !

Le temps d’agir

La vidéo !

Le 23 avril nous nous étions réunis en Cercle de Silence sur la Place d’Armes
C’était le jour où les chefs d’État et de gouvernement étaient réunis à Bruxelles pour évoquer les naufrages en Méditerranée.
L’idée de faire valoir la solidarité et de répartir les migrants/ réfugiés entre les États-membres a fait son chemin.
Il appartiendra aux Ministres de l’Immigration de préciser les choses.

C’était au programme de la réunion du Conseil Justice et Affaires Intérieures ce mardi 16 juin à Luxembourg.
A cette occasion, les organisations signataires avaient appelé à manifester au Kirchberg. Ci-dessous : le texte remis aux ministres et distribué sur place.

Le temps d’agir

L’Union Européenne et ses instances, les Etats membres et leurs gouvernements, ainsi que les populations ont réagi à l’unisson en avril, face à l’escalade des drames vécus en Méditerranée par les réfugiés et les migrants. Au Luxembourg un ensemble d’organisations se sont rassemblées dans un « Cercle du Silence » le 23 avril, pour dénoncer l’hypocrisie des dirigeants de toute l’Europe qui versaient des larmes au lieu de proposer et de mettre en place des politiques.

Deux mois après, la Commission européenne a avancé des propositions dans le cadre de l’agenda européen en matière de migrations. Malgré le renforcement de l’opération Triton et certaines avancées au niveau de la réinstallation des réfugiés, quelques-unes, comme les quotas d’accueil pour les réfugiés semblent mort-nées par manque de solidarité entre les 28 Etats-membres. D’autres, comme les actions militaires refoulant les bateaux sont plutôt destinées à satisfaire l’opinion publique qu’à sauver véritablement des vies. En matière de répartition des réfugiés parmi les Etats membres, une valeur fondamentale de l’UE devra revivre : la SOLIDARITE.

Les hommes et femmes politiques réunis en ce 16 juin 2015 en Conseil Justice et Affaires Intérieures (JAI) à Luxembourg sont appelés à donner des suites concrètes. Nous ne cesserons de rappeler aux ministres qu’un changement radical d’approche s’impose face au flux continu de tentatives de traversées, de naufrages et de noyades.

Nos revendications portent notamment sur :

- une meilleure orientation de la politique étrangère européenne vers les besoins et buts de développement des pays d’origine. La migration doit être considérée en relation avec une politique cohérente de commerce, de finance, de sécurité, de développement, de climat et de droits humains. La mise en place d’une politique cohérente pour amortir les causes de la migration et de l’asile : pauvreté, manque de perspectives de développement, guerre, persécutions et catastrophes naturelles,

- la mise en place au sein de l’UE de portes légales d’immigration, ainsi que des voies sûres et légales pour les personnes demandant une protection internationale,

- le sauvetage des vies au lieu de se focaliser prioritairement sur la protection des frontières,

- une augmentation sensible des places disponibles pour la réinstallation des réfugiés et une responsabilité et une répartition solidaire entre les pays.

A l’approche de la présidence luxembourgeoise, la société civile du Luxembourg restera mobilisée et attend un engagement conséquent du gouvernement luxembourgeois qui a fait de la question des migrations une priorité de sa présidence.

Il est temps, une fois pour toutes, de passer à l’action !

ACAT, ALOS – LDH, Amnesty International Luxembourg, ASTM, ASTI, Caritas,
Cercle des ONGD, CEFIS, CLAE, CPJPO, FNCTFFEL,
Keen ass illegal, LCGB, OGBL, OpenAllLux.

Pour aller plus loin

Infographie : Méditerranée : plus de 100.000 migrants sont arrivés en Europe entre janvier et mai 2015. Le Figaro du 9 juin 2015.

Discours du Rapport du Rapporteur spécial sur les droits de l’homme des migrants, François Crépeau, à l’Assemblée Générale des Nations Unies, le 8 mai 2015.
 
© Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg
verschidde Rechter reservéiert . certains droits réservés
4 rue Genistre, L-1623 Lëtzebuerg
Postkëscht 419, L-2014 Lëtzebuerg
+352 46 20 23
archeveche cathol.lu