Mouvements
 

« On ne badine pas avec la torture » - 11 557 signatures !

Remise officielle au Ministère des Affaires Etrangères, le 29 juin 2015

Ce lundi 29 juin, à la veille du début de la présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne, une délégation de l’ACAT (1) a remis à M. Jean Olinger, Directeur des affaires politiques au Ministère des affaires étrangères, sa pétition intitulée « On ne badine pas avec la torture », accompagnée de 11.557 signatures de soutien, le priant de la transmettre au Ministre Jean Asselborn.

Cette action, un cri d’alerte en direction de l’Europe, avait été lancée le 1er mai par l’ACAT Luxembourg, en collaboration avec la Fédération internationale de l’ACAT et certaines ACAT européennes et avec le soutien d’Amnesty International Luxembourg. Elle a culminé le 26 juin avec une veillée de solidarité, organisée à l’occasion de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture à la Villa Pauly, siège de la Gestapo pendant la guerre.

À travers cette pétition, l’ACAT lance un appel pressant au Conseil de l’Union européenne, sous la présidence du Luxembourg, pour qu’il accorde à la promotion de la dignité humaine, et tout particulièrement à la lutte contre la torture, la priorité absolue qu’elles méritent. Face aux préoccupations sécuritaires actuelles suscitées par le terrorisme, l’ACAT craint fort que les droits humains et les libertés fondamentales soient relégués au second plan. Les révélations des dernières années sur la complicité de nombreux États européens dans les programmes d’interrogatoires et de torture organisés par la CIA illustrent bien les dangers qui guettent nos pays dans ce domaine.

La pétition demande à la présidence luxembourgeoise de l’U.E. de s’engager pour une Europe exemplaire en matière de lutte contre la torture, et d’user de toute l’influence de l’U.E. auprès d’autres pays pour faire respecter l’interdiction de la torture. Elle lui demande aussi de soutenir les programmes de prévention et de soins pour les victimes, et de garantir la protection de tout demandeur d’asile qui risquerait la torture s’il rentrait dans son pays.

1. Monique Ruppert (présidente de l’ACAT Luxembourg), Bernadette Jung (membre du Bureau international de la FIACAT) et Patrick Byrne (vice-président de l’ACAT Luxembourg)

Nous remercions très chaleureusement toutes les ACAT qui ont participé à cette action commune et qui ont collecté un si grand nombre de signatures !
Nous remerciements vont aussi vers la FIACAT, qui nous a encouragés et soutenus dans l’action.

Nombre de signatures collectées, sur papier et en ligne, par pays :
Allemagne : 2 725
Belgique : 387
Espagne : 1 740
France : 965
Italie : 316
Luxembourg : 2 600
Royaume Uni : 57
Suisse : 2 730
autres pays : 37
Total : 11 557

Article paru dans Le Jeudi

Voir aussi : Le Luxembourg prend position contre la torture


ACAT hands in over 11,000 signatures against torture to the Foreign Ministry

On Monday 29 June, two days before the start of the Luxembourg presidency of the EU Council, a delegation from ACAT (1) handed in to Mr Jean Olinger, Political Affairs Director at the Foreign Ministry, its petition entitled ‘Time to take torture seriously’, with 11,557 signatures, asking him to forward them to Foreign Minister Jean Asselborn.

This action, intended as an alarm signal to Europe, was launched on 1 May by ACAT-Luxembourg, in cooperation with the ACAT International Federation and a number of European ACATs and with the support of Amnesty International Luxembourg. The campaign reached its climax on 26 June with a solidarity vigil, held to mark the International Day in Support of Torture Victims at the Villa Pauly, Luxembourg’s Gestapo headquarters during the war.

Through this petition, ACAT is appealing to the EU Council, under Luxembourg’s presidency, to give efforts to promote human dignity, and particularly the fight against torture, the absolute priority they deserve. ACAT is deeply worried that, in view of the current security concerns raised by from terrorist threats, human rights and fundamental freedoms may be relegated to a secondary position. The revelations of recent years regarding the complicity of many European countries in the CIA’s interrogation and torture operations have shown the dangers that await our countries in this area.

The petition calls on the Luxembourg presidency of the EU to make every possible effort to ensure that Europe sets an example in the fight against torture, and to bring all the EU’s influence to bear on other countries around the world in order to ensure that they comply with the prohibition of torture. It also calls on the EU Council to provide effective support for programmes for the prevention of torture and the rehabilititation of torture victims, and to guarantee that protection will be provided to all asylum seekers who would be exposed to the risk of torture if they were to return to their countries.

1. Monique Ruppert (chair of ACAT-Luxembourg), Bernadette Jung (member of the FIACAT International Board) and Patrick Byrne (vice-chair of ACAT-Luxembourg)

Released in Luxembourg Chronicle

 
© Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg
verschidde Rechter reservéiert . certains droits réservés
4 rue Genistre, L-1623 Lëtzebuerg
Postkëscht 419, L-2014 Lëtzebuerg
+352 46 20 23
archeveche cathol.lu