Mouvements
 

Solidarité avec les victimes de la torture

Nuit des Veilleurs 2014

Syrie, Congo, Russie, Mexique, Israël, Iran, Guatemala, Colombie, Chine...
La liste est longue, très longue, des pays qui pratiquent régulièrement la torture. Tous les jours, des milliers d’hommes, de femmes et même d’enfants sont livrés à l’imagination des bourreaux. Battus, violés, torturés, emprisonnés. Pour leur engagement en faveur des droits de l’homme, pour leur engagement politique, pour avoir lutté en faveur de personnes « indésirables », pour leur orientation sexuelle.
Pour les faire taire,
pour les faire parler...

Signée il y a 30 ans, la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, adoptée ou ratifiée par 155 des 192 pays membres de l’ONU, n’empêche pas 141 pays de pratiquer la torture contre ses citoyens, qu’ils soient criminels, opposants politiques, défenseurs des droits humains, membres d’une minorité ethnique, religieuse ou sexuelle, ou simplement femmes.

L’Acat-Luxembourg a choisi le recueillement pour célébrer cette Journée internationale de soutien aux victimes de la torture. Dans la crypte de l’église de Belair, une quarantaine de membres et sympathisants ont uni leurs pensées et peurs prières autour de quatre exemples emblématiques de cette sinistre réalité :

Sara Méndez Morales,
Balendran Jeyamukari,
Mikhail Kossenko – tout juste libéré de l’hôpital psychiatrique où il avait été interné de force,
Biel Boutros.

Quatre noms, quatre personnes, quatre histoires, quatre continents pour illustrer l’arbitraire, la violence d’Etat mais aussi le courage, l’obstination, la lutte inépuisable. Mot d’ordre de la soirée emprunté aux Béatitudes, « Heureux les assoiffés de justice » soulignait la force de ces gens qui risquent leur vie au nom de la justice, aussi vitale que l’eau. Et ces exemples nous renvoient en miroir cette question : « Et vous, dans vos pays tranquilles, que faites-vous pour nous ? »

Si nous ne connaissons pas le nombre des personnes torturées, un chiffre, forcément inférieur à la réalité, peut nous en donner un aperçu : l’International Rehabilitation Council for Torture Victims (IRCT) vient chaque année en aide à plus de 100 000 victimes de la torture dans le monde…

Tant que durera cette pratique ignoble, nous serons appelés à agir, à nous dresser, à faire entendre nos voix et à prier pour ceux qui en sont les victimes. Nous leur devons, au nom de notre humanité commune, au nom de la justice, au nom du Torturé qui, du cœur de notre foi, nous appelle à ne pas supporter l’insupportable.

« Heureux les assoiffés de justice » (Mt 5,6)…

Prière universelle

Prions aujourd’hui pour ceux qui sont arrêtés et emprisonnés, torturés injustement, dont l’image et la ressemblance avec Dieu est ternie par la violence aveugle, la puissance
Prions également pour ceux qui torturent, ceux qui défigurent le Christ.
Eclaire, Seigneur, ceux qui se lèvent pour dénoncer les injustices
Nous te demandons de nous aider à rendre leur dignité aux uns et aux autres, dans l’écoute, le respect, avec patience et courage, car Tu es notre Dieu, le Dieu qui sait unir justice et amour, puissance et miséricorde,
Maintenant et à jamais.

Lasset uns heute beten für alle Menschen, die ungerecht festgenommen, gefoltert und ins Gefängnis geworfen werden.
Lasset uns auch beten für diejenigen, die ihre Mitmenschen foltern und entwürdigen.
Herr, schenke Dein Licht und Deine Kraft all denen,
die sich einsetzen gegen Unrecht und Gewalt.

Loosse mer haut bieden fir all déi, di ongerecht festgeholl ginn, an de Prisong gehäit a gefoltert ginn.
Loosse mer och bieden fir déi, di si folteren an « entwürdigen ».
Herrgott, schenk all deenen, déi sech asetzen géint Onrecht a Gewalt, Däi Liicht an Deng Kraaft.

 
© Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg
verschidde Rechter reservéiert . certains droits réservés
4 rue Genistre, L-1623 Lëtzebuerg
Postkëscht 419, L-2014 Lëtzebuerg
+352 46 20 23
archeveche cathol.lu