Pensées de Pâques 2021

Apportez la lumière de Pâques à tou(te)s!

Il y a un an, la semaine sainte et Pâques furent célébrées dans de nombreuses églises vides. Des messes furent diffusées sur Facebook et d’autres réseaux sociaux.
Cela me fait peur que de célébrer une messe dans une église vide!
Pour notre équipe pastorale il est très important que nos églises restent ouvertes.
Nous avons distribué des feuilles contenant des pensées et des prières et en ont envoyé également par courriel.

Lors d’une réunion zoom de notre équipe d’aide sociale et aux refugiés (Flüchtlings- a Sozialhëllef) qui a cherché des moyens pendant la pandémie pour assister concrètement les personnes qui en ont besoin, nous avons eu l’idée d’organiser une messe zoom. Une messe qui me connecte, comme prêtre, à tous les croyant(e)s à la maison.

Pour la première fois dans ma vie, j’ai vu les paroissiens chez eux, dans leur entourage familial! Nous avons pu échanger nos sentiments, écouter des chansons enregistrées spécialement pour la messe, certain(e)s ont pu lire la lecture, des prières et une méditation. Certains dimanches, nous furent connectés à plus de 50 familles! Au Cipa à Niederanven, nous avons commencé à diffuser des messes les jeudis matins, que les habitants peuvent suivre à leur télévision (dans 140 chambres).

Les premières messes dans nos églises ont pu avoir lieu à la Pentecôte. Cela m’a infiniment réjoui, parce que c’est le jour de notre kermesse.
Nous avons toujours nos messes zoom au Cipa à Niederanven. Notre paroisse n’utilise non seulement Internet, mais nous sommes aussi présents sur Facebook. Toutes les semaines, nous envoyons des pensées par courriel. Nos réunions „Bibeldeelen“, pendant lesquelles nous partageons les messages de la bible, se passent également sur zoom. Dans la chapelle de la Séniorie de Conter, nous pouvons maintenant diffuser des messes que les habitants suivent dans leur chambre.

Ainsi avons-nous trouvé des moyens de rester connecté(e)s. Nous faisons de notre mieux pour partager et vivre notre foi.

Ce n’était pas toujours facile. Nous avons eu 22 messages de l’Evêché nous instruant comment agir et suivre les mesures covid actuelles.

Il était très difficile que de conseiller et consoler les familles qui ont perdu un(e) de leurs chers proches auxquels elles n’ont même pas pu dire à Dieu.
Quand un cours de catéchèse n’a pas pu avoir lieu, un cours alternatif était proposé par courriel.

Malgré tout, beaucoup de gens sont fatiguées et en ont assez!

Cependant, il est important de serrer les dents, de continuer et de regarder plus loin!
Quant à moi, je veux m’ouvrir à la lumière de Pâques et de regarder plus loin, c’est-à-dire regarder Jésus qui nous soutient dans la maladie et la souffrance.
Puisque Jésus le ressuscité nous guide sur le chemin de la mort vers la vie.
Dans cette pandémie, la mort est la concentration sur soi-même sans voir la détresse de ma soeur et de mon frère. La véritable pandémie dans ce monde est l’indifférence, l’attitude que „tout cela m’est égal“.

Ouvrons-nous à l’amour de Jésus, écoutons sa parole qui nous guérit. Demandons à Jésus que nous respections chaque être humain. Ainsi donnons-nous la lumière de Pâque à tout le monde. Seul l’amour fait des miracles, nous aide à regarder plus loin et à comprendre que la vie éternelle est en nous.

Nico Schartz

 
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement