Liens . Links
 

Quatre Localités de Sanem en chiffres

D’Uertschaften

La Commune de Sanem se compose de quatre localités, qui forment ensemble la plus grande commune du canton d’Esch-sur-Alzette.

La Commune de Sanem a une surface totale de 2449 ha. 908 ha font partie de Soleuvre, 851 ha de Sanem, 463 ha de Belvaux et 227 ha d’Ehlerange.

Environs 777 ha de la surface de la commune sont recouverts de constructions, le reste appartient à la nature.

La Commune de Sanem peut ainsi offrir à ses 17000 habitants une large panoplie de lieux et aires de recréation qui permettent de vite oublier le stress et les ennuies de la vie quotidienne. 203 ha de fôrets et 1276 ha de surfaces agricoles donnent la garantie de pouvoir rejoindre la nature dans l’espace de quelques instants et ce de tous les coins de la commune.

Découvrez les différents villages de la Commune de Sanem ainsi que leur histoire ici :

Belvaux :

Il n’est pas établi vers quelle année l’agglomération de « Beluass » a été fondée. Une première trace de Belvaux peut néanmoins être trouvée au XIVe siècle. En 1373, le duc Venceslas octroyait une charte d’affranchissement au village.

Pendant des siècles, les puissants seigneurs du château de Soleuvre déterminaient, pour la majeure partie, le sort du village de Belvaux. En 1570, le village comptait quelque 70 habitants, pour la plupart des agriculteurs et quelques artisans.

Belvaux ne cessait de croître : en 1755, le village comptait 240 habitants et la localité s’étendait principalement sur la hauteur, dans les quartiers de la Rue Grand-Duchesse Charlotte d’aujourd’hui.

Avec l’installation de l’industrie métallurgique dans le sud du pays, et notamment l’usine d’Esch/Alzette vers 1900, Belvaux commençait à se développer avec une rapidité que personne n’avait osé prévoir.

En 1909, débutait la construction de l’usine « Belval » qui fonctionne depuis 1911. Le développement de Belvaux se poursuivait.

Aujourd’hui, la localité compte environ 7.300 habitants et profite de la réaffectation des friches du « Belval » où se développe un quartier moderne, qui se trouve en grande partie sur le territoire de Belvaux.

Ehlerange :

Le nom du village d’Ehlerange peut être retracé jusqu’au XIII siècle. En 1282, le nom « Elrenges » apparaît une première fois. La racine du nom se trouve plus que probablement dans l’ancien mot allemand « elira », signifiant Aulne. Portant le suffixe « -ange » dans le nom, la probabilité est grande, que les premiers habitants d’Ehlerange étaient germaniques et sont arrivés dans la région après l’ère romaine.

Aujourd’hui Ehlerange appartient à la Commune de Sanem, mais ce n’était pas toujours le cas. Au Moyen Âge Ehlerange dépendait, comme Mondercange et Lallange, d’Esch-sur-Alzette qui était gouverné par la famille noble de « Berwart ». Après la Guerre des Trentes Ans et l’épidémie de peste au XVII siècle le village était passagèrement laissé à l’abandon.

Ehlerange a quand même été repeuplé et compte de nos jours à peu près 1000 habitants.

Sanem :

En 1976 une villa romaine a été découverte dans les alentours de Sanem, faisant de la localité une place habitée depuis au moins 2000 ans. La construction du château de Sanem, qui dépendait à ce moment des seigneurs de Soleuvre, débutait au XIII siècle. Après la Guerre de Trente Ans, Sanem n’avait plus que 6 foyers, le Seigneur de Sanem acquérait Arsdorf et y fondait la ferme d’Arsdorf. Enfin, en 1753, la famille de Tornaco achetait la seigneurie de Sanem pour 62000 florins.

Sanem profitait moins de la mise en place de l’industrie sidérurgique au Bassin Minier et conservait son charme de village. Entre 1781 et 1957 la population de Sanem n’a que doublé pour atteindre quelque 700 habitants. Ces dernières années Sanem a profité, comme le reste de la commune, de la croissance rapide observée partout dans le pays, pour atteindre 2.700 habitants.

Le parc du château n’est aujourd’hui non seulement un espace de détente pour les habitants de Sanem, mais également le site du « Summerfeeling » et du « Wanterfeeling », ainsi que de nombreuses autres manifestations.

Soleuvre :

Les premières traces historiques écrites de la fortification sur le sommet du Mont Soleuvre remontent à 793. Il est néanmoins plus que probable qu’une première fortification, ou au moins une tour d’observation, fut déjà construite auparavant, ou au plus tard à l’ère romaine.

A deux reprises le château de Soleuvre était détruit complètement. Ceci fut le cas 1145 et en 1552. Après 1552 le château n’était plus reconstruit et les habitants de Soleuvre se servaient des pierres pour les propres besoins.

Lors de l’industrialisation du sud du Luxembourg, Soleuvre garde longtemps son caractère rural. En 1922 la localité de Soleuvre se compose de 85 maisons seulement. Ce n’est qu’après la mise en service du tram dans le canton d’Esch, qui via Soleuvre reliait Esch à Bascharage que Soleuvre franchit le cap des 1000 habitants au début des années 1930.
Soleuvre vers 1920

C’est surtout après la Deuxième Guerre mondiale que Soleuvre accélère sa croissance et même au moment de crise sidérurgique aux années 1970 Soleuvre ne cesse de grandir. Aujourd’hui, la localité dominée par le Mont Soleuvre, visible de loin, compte presque 6.000 habitants.

 
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement