Liens . Links
 

Rentrée académique 2021 au Centre Jean XXIII – Grand Séminaire

Homélie de Mgr Leo Wagener

Chères Sœurs,
Chers Frères,

Je trouve que les lectures que la liturgie de l’Église nous propose pour ce jour [1] sont comme faites pour la rentrée de cette maison avec ses différents départements ! Aussi aimerai-je partager avec vous quelques réflexions personnelles à ce sujet. Et pour que vous ne vous ennuyiez pas, je vous dis tout de suite que je me limiterai à vous proposer trois points. Vous saurez ainsi mieux deviner la fin du sermon.

1re réflexion

Je me réfère d’abord à la première lecture. Le roi de Perse ordonne de reconstruire le temple de Jérusalem après l’exil des Juifs à Babylone.

Ne nous trompons pas ! Cyrus ne fait pas cette faveur par bonté de cœur mais par calcul politique. Il aimerait avoir à Jérusalem un centre religieux bien contrôlable et soumis.

Pourtant pour les fidèles, cette décision revêt encore une tout autre signification. Ce n’est pas Israël qui est la proie du roi mais le roi est un instrument dans la main de Dieu. Car le Dieu d’Israël est fidèle.

Il n’abandonne pas son peuple. L’histoire du salut continue après le drame de la chute de Jérusalem. Le roi ne fait qu’accomplir les prophéties des prophètes et la volonté du Dieu d’Israël. Et tous ceux qui se laissent inspirer de cette décision royale contribuent chacun avec ses moyens à l’édification de la Maison de Dieu.

Chers amis,

Vous tous qui travaillez avec vos fonctions et tâches respectives sur ce lieu où en relation avec lui, vous êtes appelés à collaborer à un projet commun. Ce n’est plus la construction d’un temple, c’est évident.

Mais le temple est l’expression architecturale de la présence réelle de Dieu dans la vie des hommes. Le temple nous préserve d’une certaine manière de l’oubli de Dieu.

Malgré vos biographies très diverses, et la variété de votre parcours de foi et de formation, de vos engagements personnels et professionnels, ne pourrait-on pas affirmer que votre tâche commune est d’œuvrer de manière que Dieu ne soit pas oublié, ni en société ni en Église qui en fait partie ?

Chacune et chacun a ses richesses, ses trésors, à apporter à ce projet commun, qui est non seulement une mission noble mais indispensable.

Que ce soit par votre apport intellectuel, pastoral, technique ou administratif, chaque contribution compte, chaque effort s’inscrit dans une démarche commune et essentielle pour que Dieu soit manifesté à la lumière de votre don personnel.

2e réflexion

Le psaume 125 que nous avons entendu tout à l’heure et dont nous avons une interprétation figurative devant nos yeux, se distingue à la fois par son réalisme et son message d’espérance.

« Qui sème dans les larmes, moissonne dans la joie. » Je ne connais pas de vie sans larmes. Je ne connais pas de contexte professionnel sans difficultés. Je ne connais pas d’évolution personnelle ou collective ni en Église, ni en société qui soit sans obstacles, sans échecs et sans peines.

Disons-le clairement : les larmes ne sont pas un but en soi, il ne faudra pas les provoquer par des comportements non appropriés mais les larmes révèlent les limites de notre condition humaine.

Elles nous renvoient au pardon, à la reconstruction de nos relations dans un esprit de réconciliation, elles nous poussent à l’espérance car Dieu essuie les larmes de son peuple pour qu’il rapporte les gerbes de la moisson.

Le kérygme de notre foi en témoigne. Nous annonçons la mort et la résurrection du Christ pour le salut des hommes. Nous passerons à travers Ses larmes à la joie de Sa vie pour le salut de l’humanité.

Chers amis, cette nouvelle année de travail demandera de vous des efforts, des efforts sérieux même. Mais ayez confiance car vos peines conduisent à une moisson. Vous donnerez de votre mieux, vous donnerez à Dieu ce qui est à lui et Lui vous donnera en retour.

Rappelez-vous que Jésus a invité à prier le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson.

Nous sommes au service d’une moisson. N’oubliez pas d’ouvrir grandement votre cœur et vos bras pour accueillir dans la joie les fruits de la moisson que le Seigneur vous donnera au cours de cette année.

3e réflexion

Dans l’Évangile, le Seigneur nous invite à mettre la lampe que nous avons allumée sur le lampadaire pour que sa lumière puisse éclairer ceux qui la voient.

Merveilleuse image pour cette rentrée, chers amis. Elle vous concerne tous.

Ceux qui assument une tâche technique dans cette maison veilleront à ce que les couloirs, les salles et les chambres soient bien illuminés.

Celles qui travaillent à la bibliothèque, en encodant les livres et en les mettant à disposition du public, permettent aux lecteurs et lectrices qui s’en servent de s’exposer au rayonnement d’un acquis scientifique et de poursuivre leur propre travail à la lumière de la raison.

Ceux et celles qui sont engagés au niveau de la recherche, de l’enseignement, du dialogue et de la publication ne font rien d’autre que d’allumer par l’effort de leur intelligence la lampe de la connaissance, de l’inspiration et de la parole pour la partager avec d’autres.

Ceux et celles qui sont au service de la formation et de l’évangélisation incitent à allumer la lumière de la foi et encouragent justement à ne pas mettre cette lumière sous le vase de la peur mais de la mettre sur le lampadaire de la transmission inventive et créatrice dans un contexte sociétal changeant.

Celles et ceux qui sont au service de l’administration au sens large du terme ont à cœur de mettre en place un environnement permettant à chacun de s’exposer dans son domaine à la lumière qui le conduira plus loin.

Celles et ceux qui traitent le sujet des abus et de la prévention sont aujourd’hui affirmés dans leurs tâches par le Christ lui-même car « rien n’est secret qui ne doive être connu et venir au grand jour ».

Chers amis,

Vous êtes tous porteuses et porteurs d’une lumière. On se refusera de juger la lumière de l’autre. Ce qui importe, c’est de laisser briller devant les hommes ce qui vous éclaire intérieurement car à celui qui a on donnera. Amen.

+ Leo Wagener
Évêque auxiliaire


[1Lectures : Esd 1, 1-6 ; Ps 125 (126) ; Lc 8, 16-18.

 
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement