Services
 

Rétrospective Pologne : du 17 au 22 mai 2016

Sur les pas des témoins de la miséricorde

Du 17 au 22 mai 2016, les Missionnaires de l’Immaculée - Père Kolbe avaient organisé en collaboration avec LuxPélé a.s.b.l. un pèlerinage en Pologne

« Sur les pas des témoins de la Miséricorde :
Jean-Paul II, Faustine Kowalska, Maximilien Kolbe et Edith Stein »

Au programme figuraient des visites guidées de la ville et de la maison natale de Jean-Paul II, du centre historique de Cracovie, des camps de concentration Auschwitz 1 et Birkenau 2, au Sanctuaire marial de Czestochowa et de l’exposition « Labyrinthes de la Mémoire » de Marian Kolodziej, prisonnier au camp d’Auschwitz.

Ci-après le témoignage de Madame Liliane Bourens, une des participantes au pèlerinage :

Souvenirs de la visite des camps d’Auschwitz et Birkenau

C’est avec beaucoup de reconnaissance que je me souviens de ce pèlerinage en Pologne, si bien organisé et si riche à tous les points de vue.
Mais ici je veux seulement relever comment j’ai vécu la visite des camps de concentration d’Auschwitz et de Birkenau.
Le vendredi 20 mai 2016 était pour moi une journée accomplie. Le matin nous avons visité Auschwitz et ses bâtiments avec tant de souvenirs du passage des détenus... et nous avons pu voir la cellule, où le Père Maximilien Kolbe a donné sa vie pour un père de famille. Quel signe inouï de lumière et d’espérance dans ce milieu d’horreur ! La lumière du Christ vaincra toujours les ténèbres, nous le croyons, mais là nous en avions la preuve ; un cierge allumé et des fleurs fraîches : signes de vie et de joie !
L’après-midi vers trois heures, nous avons marché sur le camp de Birkenau et nous avons prié le chemin de croix.

Quel endroit aurait été plus significatif que celui-ci en ce vendredi ?
Les textes choisis de l’Ecriture Sainte, de l’ancien et du nouveau Testament, ont parlé de la confiance de l’homme en Dieu, à cause de la passion de Jésus, annoncée bien des siècles auparavant par le prophète Isaïe. Le psaume 31 exprime la douleur de l’homme... le psaume 21 son cri vers Dieu, le psaume 116 la reconnaissance vis-à-vis de ce Dieu qui libère.
Du nouveau Testament on avait pris des extraits de la passion de Jésus. Mais la passion du Christ ne s’est pas terminée il y a 2000 ans. A Birkenau on se rendait bien compte, combien de personnes y participaient au 20ème siècle. Leurs paroles nous sont précieuses, parce qu’elles révèlent leur adhésion au Christ dans une foi profonde ; ainsi en témoignent : Paul Schneider, Edith Stein et surtout le Père Kolbe, traité avec une cruauté exceptionnelle.

Et puis il y avait ceux qui aidaient au risque de leur vie, tant de Simon de Cyrène... Impressionnant aussi le témoigne de la « Rose blanche », ces jeunes, dont la foi inébranlable les a aidés à accepter de mourir à la fleur de l’âge. Elisa Springer décrit toute l’évolution dans sa relation à Dieu à travers les atrocités vues et vécues au camp et Dietrich Bonhoeffer avait ancré son engagement contre Hitler aussi dans sa foi.
Tous ces témoins nous ont montré que la passion continue et nous savons qu’elle est bien actuelle aussi de nos jours. Que ce savoir nous préserve de l’indifférence face au mal et nous entraîne à ne jamais oublier dans notre prière ceux/celles qui souffrent dans les prisons aujourd’hui.
L’Eucharistie célébrée en ce lieu à la fin de cette journée était comme un sommet, où Jésus de la croix a encore assumé toute la souffrance humaine, dans sa propre mort et ouvert le chemin de l’espérance par sa résurrection pour tous.

Liliane Bourens

Photos : Jean Ferber

 
© Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg
verschidde Rechter reservéiert . certains droits réservés
4 rue Genistre, L-1623 Lëtzebuerg
Postkëscht 419, L-2014 Lëtzebuerg
+352 46 20 23
archeveche cathol.lu