de fr

1840 : La définition territoriale du vicariat apostolique

150 ans de diocèse de Luxembourg – les grandes étapes (4)

La décision du pape Grégoire XVI d’ériger le Luxembourg en vicariat apostolique s’inscrit dans le cadre du réaménagement de l’organisation territoriale de l’Eglise catholique dans les pays de l’actuel Benelux. Cette décision était notamment motivée par les changements politiques (indépendance de la Belgique, division et indépendance du Luxembourg) déclenchés par la Révolution belge. Les frontières des diocèses catholiques ont été adaptées aux nouvelles frontières des États. Cela a touché non seulement le Luxembourg, mais aussi le nouveau vicariat apostolique du Limbourg (aujourd’hui diocèse de Roermond).

Le Pape avait décrété que l’ensemble du territoire du Grand-Duché de Luxembourg devait être soustrait à la juridiction du diocèse de Namur. Le représentant diplomatique du Saint-Siège à la Cour royale de La Haye et au Royaume de Belgique, Antonio Antonucci, avait pour mission de mettre en œuvre les dispositions pontificales. Il commence donc à circonscrire le vicariat apostolique, en définissant les lieux qui devaient désormais être affectés au vicariat. Ces travaux ont abouti au décret du 18 décembre 1840.

DAL, GV.Van der Noot 3, Dekret des päpstlichen Geschäftsträgers Antonucci vom 18. Dezember 1840, S. 1
DAL, GV.Van der Noot 3, Décret du chargé d’affaires apostolique Antonucci du 18 décembre 1840, p. 1

L’énumération des lieux dans le décret est structurée d’après les doyennés. En premier lieu est indiqué le doyenné en question, par exemple Clervaux/Clerf mentionné avec son titre de paroisse. S’ensuivent les paroisses du doyenné et les lieux qui ne constituent pas une paroisse.

Il est intéressant de noter que le décret utilise le terme « succursales » pour ces derniers. Cependant, ce terme désigne dans la langue luxembourgeoise ainsi que dans le droit ecclésiastique luxembourgeois les paroisses autonomes et indépendantes. À cet égard, le décret était donc quelque peu trompeur.

Par ailleurs, il contenait par endroits des erreurs. Par exemple, la paroisse d’Asselborn avait été oubliée dans le doyenné de Clervaux. L’erreur a été corrigée par le biais d’un addendum manuscrit, du moins dans la présente copie du décret, empêchant ainsi la disparition d’Asselborn de la carte ecclésiastique du Luxembourg.

DAL, GV.Van der Noot 3, Dekret Antonuccis, S. 9
DAL, GV.Van der Noot 3, Décret Antonucci, p. 9
 
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement