S’engager pour des réfugiés – l’Église universelle

Un témoignage recueilli par l’Erwuessebildung

S’engager pour des réfugiés – l’Église universelle

Je sens un appel à vivre ma foi en actes. En arrivant au Luxembourg, j’ai particulièrement ressenti ce besoin de rencontrer des personnes menant une vie plus simple. C’est en cherchant que je suis entrée en contact avec une famille de migrants d’Éthiopie et d’Érythrée.

© Vera Gniffke

La Croix-Rouge m’avait en effet proposé de garder leur fille de 2 ans, pendant que les parents prenaient des cours de français. Petit à petit, nous avons fait connaissance. J’ai pris le parti de ne pas poser d’emblée de questions, mais de rester à l’écoute. La maman qui parle bien anglais, m’a confié quelques épisodes de sa difficile traversée jusqu’ici, la situation de son pays au service militaire permanent, la perte en mer de ses parents. Quand leur fille est allée à la crèche, j’ai proposé de les accompagner dans d’autres démarches. Mon engagement auprès d’eux pour la recherche de travail, d’habits, de logement s’est transformé en un lien d’amitié qui a aussi impliqué ma famille.

Au début, j’ai rencontré la famille dans son appartement avec mon petit garçon de deux ans, les autres étant à l’école. Puis un jour nous avons invité la famille pour fêter Noël avec un peu d’avance. Désormais je rencontre la maman avec son dernier-né, selon les besoins, une fois tous les 10 jours environ, et nous nous téléphonons. Les liens sont simples et chacun donne ses disponibilités. Une fois, nous avons passé un moment très convivial tous ensemble au parc.

Mes enfants découvrent par ce biais la réalité de milliers de gens contraints de fuir leur pays. Ils me posent des questions et ils perçoivent que l’on peut vivre avec peu tout en partageant : nous avons découvert la cuisine épicée et le thé à la cardamome !

Je rencontre parfois les responsables de la Croix-Rouge pour des questions plus administratives, mais nos liens avec la famille se sont établis sans groupe particulier d’accompagnement.

Le courage et la foi de cette famille sont pour nous un témoignage. Ils vivent au jour le jour dans un très petit logement avec une très grande patience et une confiance renouvelée en Dieu.

Nous avons aussi choisi de lire le soir avec nos garçons de 9 et 10 ans un livre de prières d’enfants du monde. Une prière par soir venue de Mongolie, du Congo, d’Inde ... l’Église universelle !

Olive le Masne

Quelle : www.erwuessebildung.lu

 
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement