Paroisses
 
fr de en pt

La statue de la Consolatrice

L’on parle pour la première fois de cette statue le 8 décembre 1624, lorsqu’elle fut portée en procession par le Père Jacques Brocquart S.J. et des étudiants devant les fortifications de la Ville de Luxembourg. En 1794 elle trouva sa place dans l’ancienne église jésuite. Cette statue en bois de tilleul polychrome, haute de 0,73 m, est du type des statues représentant l’Immaculée Conception. Elle se présente normalement au pèlerin en robe brodée, selon une tradition de la fin du Moyen Age.

Chaque année la statue de la Consolatrice est le point de mire de l’Octave.

Restauration en 2008

La restauratrice Muriel Prieur a investi environ 500 heures de travail en 2008 pour rendre à la Statue de la Consolatrice des Affligés son lustre original. La restauration était devenue une nécessité, car le bois et les couleurs avaient énormément souffert au cours des siècles.

Dans un travail de précision méticuleux, trois couches de couleurs successives originaires des restaurations antérieures avaient été enlevées. A l’aide d’un microscope et d’un scalpel ou en utilisant différents solvants, la couleur originale a été mise à jour en respectant pleinement la composition des couches qu’il fallait enlever. Cependant sur la surface du visage, Muriel Prier a dû arrêter le ponçage au niveau d’une couche de couleur plus récente, car toute cette partie de la statue ciselée dans du bois de tilleul avait été beaucoup plus abîmée.

Les travaux de restauration, qui ont duré en plus des analyses préalables environ 9 mois, ont également révélé des informations intéressantes sur l’origine probable de la statue mariale d’une hauteur de 73 cm. Ainsi, la restauratrice a pu établir que la date de fabrication de la statue, qui fut utilisée depuis 1624 dans des pèlerinages mariaux, remonterait à la fin du 16e siècle. En outre, le style et la technique de cisaillage indiqueraient que le sculpteur serait originaire de la grande région allemande et non de Belgique comme on l’avait supposé pendant longtemps.

La restauration avait été financée grâce à un don anonyme de 25.000 Euro.

Photos : Claudine Bosseler

 
Service Kommunikatioun a Press - Äerzbistum Lëtzebuerg - Dateschutz - Impressum - © Verschidde Rechter reservéiert