fr de

Soleuvre

Samedi 18.30 Confession & adoration en silence, 18:50 Invitation musicale, 19h Messe

L’ancienne paroisse de Soleuvre

Depuis le Moyen Âge, pratiquement coexistence de deux paroisses : Saint Victor (avec Ehlerange comme dépendance), qui, d’après le patronyme, est plus ancienne que Saint Nicolas (avec Sanem et Rédange/dép. Moselle/France comme dépendances)
1238, première mention d’une église à Soleuvre (Saint Nicolas ?)
1269, première mention d’un ecclésiastique à Soleuvre, le chapelain Andreas
1289, première mention de la chapelle Saint Victor
1805, vente et démolition de la chapelle Saint Victor ;

La localité de Soleuvre :

Les premières traces historiques écrites de la fortification sur le sommet du Mont Soleuvre remontent à 793. Il est néanmoins plus que probable qu’une première fortification, ou au moins une tour d’observation, fut déjà construite auparavant, ou au plus tard à l’ère romaine.

A deux reprises le château de Soleuvre était détruit complètement. Ceci fut le cas 1145 et en 1552. Après 1552 le château n’était plus reconstruit et les habitants de Soleuvre se servaient des pierres pour les propres besoins.

Lors de l’industrialisation du sud du Luxembourg, Soleuvre garde longtemps son caractère rural. En 1922 la localité de Soleuvre se compose de 85 maisons seulement. Ce n’est qu’après la mise en service du tram dans le canton d’Esch, qui via Soleuvre reliait Esch à Bascharage que Soleuvre franchit le cap des 1000 habitants au début des années 1930.

C’est surtout après la Deuxième Guerre mondiale que Soleuvre accélère sa croissance et même au moment de crise sidérurgique aux années 1970 Soleuvre ne cesse de grandir. Aujourd’hui, la localité dominée par le Mont Soleuvre, visible de loin, compte presque 6.000 habitants.

Église Saint Nicolas

construction 1747-1748
1938-1939 Agrandissement et transformation (côté choeur)
2002 Rénovation et installation d’un nouvel orgue « König »

St Nicolas

Fête le 6 décembre, jour de son décès
Évêque de Myre en Lycie (Asie Mineure)
(+ vers 350)
Très populaire dans les églises orthodoxes, puis occidentales au Moyen âge, depuis le transfert de ses reliques à Bari (Italie du Sud) en 1087
Nombreuses légendes (protège les enfants et les marins et secourt les pauvres...)

Chapelle en honneur de Notre Dame de la Paix, édifiée en 1918 par le Curé Joseph Bernardy à l’endroit de l’ancienne chapelle St. Victor ;
déplacée depuis

PDF 1.2 Mo, 20 août 2019
 
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement